SearchLa réserve a obtenu le statut de parc national par le décret N° 76-577 du 28 mai 1976. Il a été reconnu comme réserve de biosphère en 1980, puis classé comme site Ramsar en 1984.

La candidature de l'ensemble du delta à son inscription sur la liste du patrimoine mondial a été soumise à l'UNESCO le 18 novembre 2005.

Les mammifères y sont peu représentés, mais on y rencontre cependant des phacochères, des hyènes tachetées (Crocuta crocuta), des guibs harnachés (Tragelaphus scriptus), des céphalophes de Grimm, quelques lamantins et dauphins et surtout des singes patas, notamment le colobe bai (Procolobus badius).

Des oiseaux peuvent être observés dans tout le parc, notamment le flamant nain (Phoeniconaias minor), le pélican gris (Pelecanus rufescens), le héron goliath (Ardea goliath), le goéland railleur (Larus genei), la mouette à tête grise (Chroicocephalus cirrocephalus), la sterne royale (Thalasseus maximus) et la sterne caspienne (Hydroprogne caspia), l'aigrette à gorge blanche (Egretta gularis), le bagadais casqué (Prionops plumatus), la barge à queue noire (Limosa limosa), l'avocette élégante (Recurvirostra avosetta), ainsi que des milliers de limicoles paléarctiques.

Le parc constitue également l'une des plus importantes zones de concentration d'espèces de poissons (114) du pays.

Retrouvez-nous sur Google+